L’approche offensive du Brésil dans l’agroalimentaire

24-07-2015 dans Matrices stratégiques

L’approche offensive du Brésil dans l’agroalimentaireEn réussissant à se positionner en moins d’un quart de siècle comme acteur mondial dans la production de poulets, le Brésil a fait la démonstration de l’efficacité d’une politique d’accroissement de puissance par l’économie dans un secteur qui est habituellement analysé sous le seul angle du marché. Le Brésil projette de fournir en moins d’une décennie près de la moitié du marché mondial de la volaille. Lire la suite…

La Chine à la conquête de l’Internet chinois

16-07-2015 dans Matrices stratégiques

La Chine à la conquête de l’Internet chinoisA l’apparition d’Internet, la Chine a très rapidement compris les intérêts de cette invention mais aussi les dangers pour le système autoritaire. Dès 1997, elle inscrit dans la législation l’interdiction d’utiliser Internet dans le but de porter atteinte à l’unité de la nation, d’encourager la discrimination ethnique, de diffuser des rumeurs ou de promouvoir la violence et le terrorisme.
Aujourd’hui, face à l’émergence des réseaux sociaux et le mécontentement grandissant d’une population ouverte vers l’étranger, la Chine prend des mesures de plus en plus drastiques pour contrôler l’Internet du pays. Le gouvernement chinois  ne cache pas son ambition de le contrôler, voire même de développer son système de censure à l’international (axe d’accroissement de puissance n°2).
Avec l’apparition de grandes compagnies telles que Tencent qui regroupe de nombreux réseaux sociaux, il apparait évident que la Chine cherche à empêcher les Etats-Unis d’avoir une trop grande place sur le territoire. Nous parlons souvent du soft power chinois par les instituts Confucius mais dans le domaine du cyberespace, la Chine ne veut pas tant influencer que d’éviter d’être influencée (axe d’accroissement de puissance n°1). Lorsque l’on répertorie les différentes actions du gouvernement sur Internet, tout porte à croire que Pékin souhaite créer un Internet uniquement chinois et contrôlé par les organes spécifiques du PCC. Lire la suite…

Un cas d’accroissement de puissance dans le transport maritime

09-07-2015 dans Matrices stratégiques

Un cas d’accroissement de puissance dans le transport maritime90% des produits du commerce mondial passent aujourd’hui par la voie maritime. Cette évolution est inextricablement liée au phénomène de mondialisation dont il est l’un des principaux vecteurs car c’est en effet par la mer que transitent les matières premières et les biens manufacturés. L’étude du commerce maritime est cependant rendu complexe par les strates multiples qui existent au sein d’une opération de transport d’une marchandise d’un port à un autre et qui multiplient les acteurs: l’armateur (qui fournit l’équipage, le matériel et le ravitaillement), l’affréteur (qui fournit le navire), le port d’accueil et de départ où rentrent en jeu les manutentionnaires, les sociétés de remorquage, de pilotage, les propriétaires des marchandises, les vecteurs d’une usine à une autre,… A ces acteurs concrets, il faut ajouter l’appareil administratif qui entoure le commerce maritime: les agents, les commissionnaires, les assureurs. Tous ces acteurs rentrent en interaction et peuvent parfois engendrer des lourdeurs administratives, dont par exemple la gestion d’un retard de livraison qui prend rapidement une grand importance, au vu des enjeux et des acteurs. Enfin, pour mesurer la puissance de cette industrie, il convient de rappeler qu’en 2010 le tonnage mondial, en constante augmentation, s’élevait à 1 276 millions de tonnes de port en lourd. Lire la suite…

La politique de reconquête de souveraineté de Victor Orbán en Hongrie

01-06-2015 dans Matrices stratégiques

La politique de reconquête de souveraineté  de Victor Orbán en HongrieAu pouvoir depuis 2010, après une première expérience en 1998, la politique menée par la Fidesz et son leader Viktor Orbán s’est caractérisée par des mesures fortes en faveur d’une centralisation du pouvoir et des intérêts nationaux. Dans son argumentaire, Orbán fait le constat d’une Europe au modèle libéral failli, qui a couté cher à la Hongrie. Il promeut donc un modèle unique à la Hongrie, en marge de la politique des autres Etats membres.
Cette politique suscite régulièrement le mécontentement des autorités européennes et des gouvernements nationaux qui lancent régulièrement des procédures d’infractions à l’égard de la Hongrie. Les multinationales, qui souffrent de politiques économiques discriminatoires, pressent l’UE à plus de fermeté. Mais jusqu’à présent, la Hongrie flirte avec la ligne jaune sans réelles conséquences, au nom de la reconquête de sa souveraineté nationale. Seuls les Etats-Unis ont haussé le ton le 17 octobre 2014, en interdisant l’entrée sur leur territoire de certains proches du gouvernement accusés de corruption. Dénoncé à l’Ouest, Orbán a trouvé de nouveaux alliés dans le cadre de sa politique de « réorientation vers l’Est », en resserrant les liens avec la Russie et la Chine. Lire la suite…

Le cas exemplaire de l’échec de Rupert Murdoch en Chine continentale

19-04-2015 dans Matrices stratégiques

Le cas exemplaire de l’échec de Rupert Murdoch  en Chine continentaleCe cas exemplaire d’affrontement entre un Etat communiste et  une multinationale américaine met en valeur l’opposition entre deux visions politiques et culturelles, opposées, autocentrées et hermétiques du monde, d’un pays aux coutumes millénaires replié sur lui-même depuis cinquante ans face à un entrepreneur capitaliste multimilliardaire et confiant, originaire d’un pays jeune exerçant un pouvoir hégémonique sur les relations internationales depuis la Seconde Guerre Mondiale. En contrant le symbole de la réussite capitaliste américaine sur son territoire, le gouvernement chinois envoie un signal au reste du monde : il reste la clef de voute du système. Tout investissement étranger ne pourra se réaliser sans son accord. L’ouverture économique ne rimera pas avec laisser-faire, surtout sur le plan culturel et idéologique. En conservant une économie chinoise encadrée par un système politique et non l’inverse, le gouvernement chinois impose aussi un modèle d’ouverture différent de celui de l’Europe de l’Est. Lire la suite…

L’énergie : axe d’accroissement de puissance de la Turquie

08-04-2015 dans Matrices stratégiques

L’énergie : axe d’accroissement de puissance de la Turquie

Véritable pont entre l’Europe et l’Asie, la Turquie a une importance stratégique majeure à plusieurs égards. Positionnée aux côtés des Etats-Unis durant la Guerre Froide, et même membre de l’OTAN, la Turquie avait déjà un rôle très important durant le conflit comme point pivot de la stratégie de l’OTAN dans la région.  Avec la chute de l’URSS, la Turquie a vu s’offrir un nouveau rôle et avec lui de nouvelles opportunités.

Présentation des acteurs et du rapport de force

Placée entre l’Europe, la Russie, les pays producteurs de pétroles avec qui elle partage ses frontières (Iran et Azerbaïdjan) et les Etats-Unis qui ne sont jamais loin dans la région, la Turquie fait face à des enjeux économiques, politiques et diplomatiques complexes.
La Turquie importe 60% de son gaz naturel et 12% de son pétrole de Russie, ce qui la rend très dépendante de Moscou sur le plan énergétique. Seulement, Ankara bénéficie d’une position géostratégique. Elle est en effet voisine d’une région où se trouvent 70% des ressources hydrocarbures mondiales. Ses relations privilégiées avec des pays comme l’Iran et l’Azerbaïdjan, ou encore le Turkménistan et le Kazakhstan lui offrent des solutions pour diversifier ses partenaires énergétiques.
De plus, l’Europe grande consommatrice d’hydrocarbures, et dans une relation toujours délicate avec Moscou, cherche à se rendre moins dépendante du géant russe qui est son principal fournisseur d’énergie. Ainsi, la Turquie devient un corridor énergétique de premier plan pour acheminer le gaz et le pétrole des pays producteurs. Lire la suite…

Les techniques d’influence de la Banque Centrale Européenne

31-03-2015 dans Matrices stratégiques

Les techniques d’influence  de la Banque Centrale EuropéenneDepuis 1999, la politique monétaire des pays de la zone euro a été complètement transférée à une institution supranationale: la Banque Centrale Européenne (BCE). Cet organisme a une place originale dans les dispositifs européen car il fonctionne de manière totalement indépendante tout en ayant une mission restreinte mais contraignante pour les pays membres: assurer la relative stabilité des prix. Cette position particulière, loin d’être un handicap, est devenue pour lui un atout. Si son indépendance et le manque de contrepoids supranational suscite régulièrement de vifs débats, a contrario aucune étude n’a, à ce jour, cherchée à comprendre comment au-delà de sa mission de stabilité monétaire, la BCE a acquis un poids politique et une influence sur la conduite des affaires économiques et sociales. Les crises économiques mondiales de 2008 et Européenne de 2011 ont conduit à une remise en cause des mécanismes du capitalisme financier global et européen. Comme d’autres banques centrales en temps de crise, la BCE a su saisir cette opportunité pour accroître sa puissance, de par sa position de prêteur de dernier ressort, véritable garant de l’existence économique de la zone euro. Pour poursuivre sa politique de puissance, elle doit composer avec d’autres acteurs d’importance : les autres banques centrales, les gouvernements, et les institutions de l’Union Européenne. Lire la suite…

Positionnement de puissance de Gazprom en Allemagne

26-03-2015 dans Matrices stratégiques

Positionnement de puissance de Gazprom en Allemagne« Le bras armé de Moscou » – c’est le nom que les Occidentaux ont donné à l’entreprise gazière russe Gazprom. La possibilité de contrôler l’approvisionnement d’énergie est effectivement une source de pouvoir. De façon certaine le gouvernement russe a un réel intérêt dans le contrôle des échanges de gaz avec les pays européens et s’inscrit dans une situation de quasi monopole énergétique sur le continent à long terme. Aucune décision n’est prise sans l’accord préalable de Poutine, qui en tant que joueur d’échecs prévoyant prépare toujours en amont son champ de bataille : ses vassaux sont partout. Dmitri Medvedev, par exemple, est l’ancien président du conseil d’administration de Gazprom et le bras droit du président aujourd’hui. Lire la suite…

Danone au Bangladesh : Le social business, outil de conquête des marchés BoP (base de la pyramide)

10-12-2014 dans Matrices stratégiques

Le social business de Danone au BengladeshEn 2005, lors d’une visite à Paris de Muhammad Yunus, prix Nobel de la Paix et pionnier du micro-crédit, le PDG de Danone, Franck Riboud, lui propose un entretien. Cette rencontre conduira à la création d’une joint-venture entre les groupes Danone et Grameen sous le nom de Grameen Danone Food Ltd, une société fonctionnant sous le modèle du social business : c’est-à-dire visant un objectif social mais devant rester économiquement viable, sans perte ni profit. Si l’objectif affiché de participer à l’amélioration des conditions de vie des populations bangladaises peut paraître louable, un autre niveau d’analyse laisse suggérer que Danone souhaite surtout profiter de son expérience au Bangladesh pour se développer auprès des marchés BoP asiatiques. Lire la suite…

L’absence de vision stratégique sur la filière hélicoptère en France

04-12-2014 dans Matrices stratégiques

L’absence de vision stratégique sur la filière hélicoptère en France​L’absence de lobbying efficace des directions nationales de l’aviation civile, des constructeurs et exploitants ainsi qu’un manque surprenant de vision stratégique lors de la révision de la réglementation JAR-OPS devenue IR-OPS, relative aux opérations aériennes commerciales, ont abouti à l’adoption d’une réglementation européenne en partie absurde. Les conséquences sur l’emploi, l’économie et les constructeurs de la filière hélicoptère monomoteur seront loin d’être négligeables. Lire la suite…

L’influence géoéconomique du Cameroun en Afrique centrale

L’influence géoéconomique du Cameroun  en Afrique centraleLe Cameroun  par sa position géographique qui le place au cœur même de l’Afrique centrale et lui permet en même temps d’assurer la connexion avec l’Afrique de l’Ouest à travers une longue frontière de plus de 1400 km avec le Nigeria. Des pays comme le Tchad et la RCA font transiter par le Cameroun 80 % de leurs importations et exportations. Le secteur des transports génère à lui seul une activité estimée à 15 % du PIB du Cameroun et contribue largement à la croissance du pays. Le Cameroun est le grenier agricole de l’Afrique centrale. Son sous-sol  est riche : pétrole, bauxite, manganèse, uranium, nickel, cobalt, diamant, fer, or, etc. Certains gisements sont exploités, mais le potentiel inexploité demeure important et n’attend que les gros investisseurs étrangers. Lire la suite…

Les réseaux d’influence de Boeing

OLes réseaux d’influence de BoeingLe marché actuel de la construction aéronautique se caractérise par un affrontement duopolistique entre Boeing, entreprise américaine, et Airbus (EADS), entreprise européenne. Boeing était en situation de monopole sur le marché jusqu’au début des années 90, mais l’arrivée d’Airbus a profondément modifié la stratégie de Boeing qui a du faire face à une concurrence très forte sur des appels d’offres qui lui étaient jusqu’alors acquis. Les réseaux d’influence et de lobbying ont donc une très grande importance dans un marché caractérisé par des coûts extrêmement élevés et qui symbolise l’affrontement USA-UE.

Il est évident que les Etats-Unis bénéficient d’un réseau d’influence puissant auprès des organisations internationales. Le constructeur américain profite évidemment de cette influence pour remporter des appels d’offres dans le monde mais la culture américaine du lobbying ajoute également un avantage considérable alors que les champs de bataille se déplacent de plus en plus vers les domaines légaux, économiques et politiques. Obama a même présidé, en personne, la signature d’un contrat de livraison d’avions civils entre Boeing et la compagnie aérienne indonésienne, Lion Air, d’une valeur de 35 milliards de dollars. Lire la suite…

O Globo, le cheval de Troie d’Amérique du Sud

O Globo, le cheval de Troie d’Amérique du SudDans la course de la télévision numérique, quatre normes se disputent le marché mondial. Face à l’échec de déploiement des normes américaine et chinoise, l ‘Europe a gagné la plupart des marchés d’Asie et d’Afrique. Mais en Amérique du Sud son influence s’est diluée, grâce au lobby indirect d’un groupe multimédia local, qui a poussé la plupart des pays de la région vers la norme japonaise. Depuis la fin des années 90, les US, l’Europe et le Japon, ont tenté de séduire les pays sud-américains en promettant des investissements, et des financements pour l’implantation de leurs normes tout en y déployant un fort lobby diplomatique et corporatif.  Du côté européen, en plus des visites de hauts fonctionnaires de l’UE, l’armée conformée par Siemens, Nokia, Telecom Italia et Telefónica de España, a travaillé en étroite collaboration avec leurs filiales et actionnaires locaux.  Les échos et la sensation de triomphe se sont fait sentir. La norme européenne de TV numérique DVB-T, adoptée par la plupart des pays du monde, était devenue la candidate idéale pour les pays d’Amérique du Sud lesquels, développant une nouvelle tendance anti-américaine, abandonnent la norme ATSC soutenue auparavant.  Toutefois, l’ISDB-T japonaise a réussi à conquérir un marché qui, à présent, regroupe 80% de la population de l’Amérique du Sud. Comment une norme apparemment isolée, implantée dans un seul pays au monde au moment de sa promotion régionale, a été adoptée par le Brésil, l’Argentine, le Chili, le Pérou et le Venezuela ?  De la main des gouvernements brésilien et japonais, O Globo, fière d’être la quatrième entreprise mondiale de télévision en terme d’audience -derrière les trois géants américains NBC, CBS et ABC-, a déployé une stratégie d’implantation de la norme japonaise. Lire la suite…

La stratégie de l’Oréal pour conquérir le marche indien

l'orealCette étude cherche à identifier et à analyser la stratégie mise en œuvre par l’Oréal en vue de conquérir le marché indien. Il s’agit de répondre aux questions suivantes : Comment le leader mondial des cosmétiques aborde-il un nouveau marché ? Quels sont les  ressorts qui lui ont permit de s’adapter aux exigences du consommateur indien ? L’Oréal parvient-il à se différencier de ses concurrents en Inde ? Et quelles en sont les logiques? Pour ce faire il est nécessaire de clarifier les spécificités du marché des cosmétiques indiens puis d’identifier, analyser et cartographier les différents vecteurs de leur stratégie d’implantation de sa conception aux premières étapes de sa mise en œuvre.

Lire la suite…

Edito : Les dérives du traitement de l’émotion populaire par la Loi

25-07-2014 dans Matrices stratégiques

propagande-webLe non lieu prononcé fin mai 2014 dans l’affaire du naufrage du Bugaled Breizh, exacerbe les tensions.  Après dix années de procédure, les circonstances de la disparition des cinq membres d’équipage du chalutier breton restent une énigme. Mais ce qui provoque l’étonnement, c’est le combat  porté par  l’association « SOS Bugaled Breizh » créée par Jacques Losay en novembre 2013. En effet au-delà du soutien aux proches des marins disparus, l’objectif est « de promouvoir la réforme de nos Constitutions en vue d’assurer une meilleure protection des citoyens dans les procès impliquant des agents des forces armées ou de l’Administration… » . Et cette demande a trouvé un écho auprès de la sénatrice Leila Aichi  qui précise qu’une réflexion sur la levée « du secret défense » doit être engagée. Pour elle, « la transparence doit aujourd’hui prévaloir sur la raison d’Etat » avec par exemple la mise en place d’une responsabilité sans faute de l’Etat.
Comment peut-on passer d’un accident de pêche, aussi terrible soit il, à une demande de réforme de nos constitutions et institutions ? Ce n’est pas la première fois que cela se produit. Cette affaire illustre parfaitement une tendance apparue depuis une vingtaine d’années qui veut qu’à chaque drame médiatisé, une réponse législative est proposée suivant le modèle : « un drame, une Loi ». Après le Bugaled Breizh, nous verrons que trois autres exemples permettent de mieux comprendre ce type de mécanique.  

Lire la suite…

Edito : La propagande à l’heure du Web

18-07-2014 dans Matrices stratégiques

propagande-webPeut-être avez vous remarqué sur vos journaux en ligne que les articles sur le conflit israélo-palestinien de ces derniers jours étaient largement commentés et parfois de façon assez virulente. Les modérateurs des médias en ligne sont en tout cas sur le pied de guerre pour ne pas laisser passer trop de propos incitant à la haine ou illégaux. Sur les médias participatifs, les commentaires sont beaucoup plus nombreux et beaucoup plus virulents car souvent modérés à postériori et par l'ensemble de la communauté. C'est le cas d'Agoravox, par exemple, où le sujet pro ou antisioniste revient d'ailleurs très souvent dans les commentaires, et ce, quel que soit le sujet de l'article.

Mais il semblerait pourtant que ces commentaires ne soient pas tous spontanés et que nombre d'entre eux soient quelque peu aidés voire suscités … Il s'agirait en effet plus d'actions de propagande que de commentaires spontanés. La propagande consiste à organiser "ce qui doit être propagé", il s'agit d'un ensemble d'actions menées auprès de la population, afin de l'influencer. Ainsi, ces actions se distinguent des initiatives spontanées car elles sont préparées et coordonnées tout comme elles différent des actions de publicité et de marketing qui visent à promouvoir un produit ou une marque commerciale (parfois avec les mêmes procédés …) Le succès d'une propagande réside tant dans les actions menées, les contenus diffusés que dans la discrétion de l'organisation et des dispositifs mis en place.

Lire la suite…

Géoéconomie de la Serbie : bilan et perspectives

09-07-2014 dans Matrices stratégiques

geoeconomie-serbieLa Serbie a officiellement obtenu son statut de candidat à l’entrée dans l’Union Européenne le 2 mars 2012. Cette décision du Conseil Européen vient récompenser Belgrade pour les efforts de réconciliation accomplis pour mettre un terme à la décennie des guerres d’ex-Yougoslavie. Au-delà du geste politique, l’intégration européenne est souvent considérée en économie – pour les anciens pays de l’Est – comme l’aboutissement du processus de transition du communisme au capitalisme (passage d’une économie centralisée, planifiée, à une économie de marché). Les retards qu’enregistre la Serbie tant dans son processus d’intégration européen que dans sa transition économique laissent néanmoins songeur. Les guerres des années 1990 ont en effet eu un effet dévastateur sur l’économie serbe. Le démantèlement de la Yougoslavie ainsi que les embargos ont eu raison de la transition économique engagée après la mort de Josip Broz Tito. Lors des bombardements du printemps 1999, 62% des infrastructures de transport sont endommagées, et 80% des capacités de raffinage sont détruites. L’inflation a poussé les populations à avoir massivement recours au marché noir dans une atmosphère où la contrebande faisait légion. L’oligarchie en place profitait du vide étatique pour s’enrichir, dans une Serbie isolée de la scène internationale.

Lire la suite…

Edito : United Against Nuclear Iran : Une arme informationnelle pour la conquête du marché iranien ?

02-05-2014 dans Matrices stratégiques

UANIAu lendemain du voyage de prospection en Iran organisé par le MEDEF et auquel ont participé plus d’une centaine d’entreprises françaises, l’organisation United Against Nuclear Iran a lancé une campagne de dénonciations et de menaces à l’encontre des principales entreprises ayant participé à ce voyage ( France Campaign ). Cette campagne est une attaque informationnelle, assumée par l’ONG, visant à empêcher toute implantation ou prospection d’entreprise étrangère en Iran dans le but affiché du respect des sanctions internationales imposées à l’Iran. Cependant, à l’heure où l’Iran multiplie les signes de bonne volonté et de coopération à l’égard de la communauté internationale, il convient de décrypter les objectifs réels de cette organisation et son rôle dans la conquête du marché iranien.

Lire la suite…

La conquête du marché aéroportuaire au Brésil

16-04-2014 dans Matrices stratégiques

aeroports_bresilL'intelligence économique appliquée aux grands projets d’infrastructures.

L'un des plus influents pays d'Amérique latine, le Brésil est considéré comme un géant économique. Appartenant au groupe des puissances économiques émergentes (nations BRICS) avec la Russie, l'Inde, la Chine et l'Afrique du Sud, le Brésil a démontré de nombreux progrès pour sortir des millions de ses habitants de la pauvreté.

Télécharger l'étude réalisée par des étudiants de la formation pro de l'EGE : La conquête du marché aéroportuaire au Brésil

 

Lire la suite…

La domination sud-coréenne sur le marché du GNL

PHO00036824La Corée du Sud, 15ème économie mondiale (Source : Trésor), est le second importateur mondial de GNL (gaz naturel liquéfié) (49.7 milliards m3 en 2012, soit 15% des importations mondiales) derrière le Japon (118.8) (Source : BP).  Bien que le pays soit dénué de ressources gazières, les entreprises sud-coréennes comptent parmi les acteurs incontournables sur le marché mondial du GNL. Devant ce constat, il est intéressant de se pencher sur les enjeux et perspectives de la stratégie de Séoul.

Lire la suite…