Edito : Les guerres de l’information de 2013

03-01-2014 dans Doctrines,Edito

2013L'année passée représente-t-elle un tournant dans les affrontements qui structurent la société de l'information depuis l'apparition d'Internet ? Plusieurs évènements semblent l'indiquer. Le plus important est l'affaire Snowden. Le pouvoir de contrôle absolu du monde immatériel par les Etats-Unis est désormais remis en cause par les retombées diplomatiques de cette révélation en cascade. Nul ne peut désormais attribuer à une quelconque thèse du complot le dispositif de captation de l'information, assumé par la gouvernance américaine depuis plusieurs décennies. Le camp des démocraties s'est divisé sur cette question fondamentale. En Europe, l'Allemagne se démarque des autres membres de l'Union Européenne en plaçant le curseur au bon niveau du débat. L'enjeu principal vu de Berlin n'est pas l'échange d'informations sur le terrorisme mais la maîtrise stratégique de l'ensemble des flux informationnels. Contrairement à la France qui a privilégié l'échange d'informations sur le terrorisme (cf. les accords secrets entre DGSE et NSA), l'Allemagne moins exposée sur ce terrain a amené Washington à prendre un profil bas dans la polémique générée par l'affaire Snowden. Les récentes déclarations d'Obama sur une éventuelle interdiction formulée à la NSA en matière d'espionnage économique ne clôturent pas le débat. Il rebondit aux Etats-Unis mêmes : un article est paru le 30 octobre 2013 sur le site de la revue Foreign Policy interpelle Obama en dénonçant cette manœuvre de communication qui ne règle en rien, selon l'auteur, le problème sur le fond. Cette revue détenue par le Washington Post revendique le statut d'être le premier quotidien en ligne traitant des questions de politique étrangère et de sécurité nationale. Sa résonance n'est donc pas anodine.

Lire la suite…

L’influence par les idées, Philippe Baumard

Petit rappel pour ceux qui réécrivent l’histoire… Discours de Philippe Baumard aux Etats généraux de l'IE.

Bonsoir, le thème que j’ai choisi d’aborder, ce soir, est l’influence par les idées. Et je suis très heureux d’être ici avec mes amis, Bernard, Christian, Philippe, pour aborder le thème de l’innovation dans l’intelligence économique et l’avenir de cette intelligence économique française.

On a beaucoup travaillé, cette année, au Conseil supérieur de la Formation et la recherche stratégiques à faire un rapport, qui est un rapport d’orientation de la recherche stratégique qui est disponible sur le site web du CSFRS. Un des constats de ce rapport — qui a réuni 108 experts pendant un an pour réfléchir à l’avenir stratégique et aux enjeux stratégiques en France et en Europe – ; un des constats une des conclusions de ce rapport, c’est la situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui : une situation de vide stratégique, de modèles stratégiques qui tournent à vide.

Lire la suite…

L’avenir de l’Armée Populaire de Libération face à l’US Army

08-04-2008 dans Doctrines

Depuis longtemps maintenant, la Chine est l’objet de toutes les attentions des pays occidentaux à la fois en bien et en moins bien : l’attrait de ce pays exotique en plein développement en séduit plus d’un, mais les velléités de remise en cause de la suprématie occidentale joue comme une régulière douche froide sur les relations avec l’Empire du Milieu. Car depuis près de dix ans, les sommes consacrées par la Chine à sa défense sont en constante augmentation : avec 57 milliards de dollars estimés pour 2008, l’Armée Populaire de Libération (APL) a connu une augmentation de son budget de 17,6% par rapport à 2007 (1) ; de 1996 à 2006, le budget à augmenté de 11,8% par an (2). Mais ces chiffres officiels ne couvrent pas, selon les Etats-Unis, l’ensemble des dépenses de défense chinoises qui seraient en réalité plus proche de 100 milliards de dollars par an.

Lire la suite…

La guerre de l’information : une stratégie globale d’expansion économique

10-12-2005 dans Doctrines

Nous publions ici un article paru dans « Regards sur IE » (n°12 – novembre-décembre 2005) avec l’aimable autorisation de son auteur.

Depuis la fin de la guerre froide et la fin de l’inversion stratégique qui a nié pendant des décennies la valeur positive de l’action, la notion de conquêtes territoriales qui prévalait jusqu’à la fin de la Seconde Guerre mondiale a cédé la place à la notion de conquêtes commerciales.
L’ “hyper-compétitivité” économique n’a jamais cessé d’exister, mais elle tend à se substituer aux affrontements militaires et est devenue l’expression ultime de la puissance d’une nation.
De fait, la “guerre économique” est devenue une forme maligne de l’affrontement entre intérêts de puissance.
La conflictualité de ces intérêts se manifeste à travers une compétition économique très agressive où tous les coups sont permis.

Lire le fichier PDF Lire la suite…

Patriotisme économique : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement »

12-11-2005 dans Doctrines

Boileau, depuis des générations, transmet cet enseignement fondamental qui veut que le succès de l’action soit conditionné notamment et essentiellement par la limpidité de la pensée. A entendre les arguments échangés ces derniers mois tant dans le champ du discours politique que dans celui de l’action économique au sujet de la notion de « patriotisme économique », il est permis de craindre que certaines de nos élites aient choisi de renoncer à cette vérité première de l’esprit français.

Lire la suite…

Think tanks : la pensée « made in Germany »

17-03-2005 dans Doctrines

En inaugurant la fondation Prométhée, le député Bernard Carayon déclare être à l’origine du premier think tank français, dont l’absence en France est régulièrement déplorée. Il n’est donc pas inintéressant de jeter un œil sur la situation à l’étranger. Aux Etats-Unis, certes, où le mot « think tank » est apparu dans les années trente, mais également sur les « fabriques de la pensée » d’un pays géographiquement et politiquement plus proche de nous : le deuxième pays après les États-Unis, eu égard au nombre de think tanks. Non pas la Grande-Bretagne, mais l’Allemagne, qui compte entre 130 et 150 « Instituts de recherche » selon la Bayerischer Rundfunk (1). Lire la suite…

Nouvelles menaces informationnelles et communication d’influence

25-01-2005 dans Doctrines

La société de l’information a bouleversé en moins de dix ans le contexte environnemental des entreprises. Avant la montée en puissance des technologies de l’information, les entreprises évoluaient dans des univers où l’accès à la connaissance, le temps de diffusion plus ou moins long des informations et la distance géographique constituaient des obstacles naturels. Dans la pratique, il était plus facile de percer un secret que de répandre une rumeur au-delà d’un cadre régional ou national. Cette limitation objective du cadre opérationnel a disparu avec la généralisation d’Internet.

Lire le fichier PDF
Lire la suite…

Les stratégies de puissance technologique des nations

26-08-2004 dans Doctrines

Nous publions avec l’accord de l’auteur un article extrait de l’ouvrage collectif réalisé sous l’égide de l’Ecole de guerre économique La France a-t-elle une stratégie de puissance économique ? (Mars 2004 éditions Lavauzelle)

Les stratégies de puissance technologique des nations : de la maîtrise des actifs critiques à la stratégie de dominance

La question de la puissance revêt une signification toute particulière dans le monde de la technologie et de la recherche. La domination d’un domaine de recherche est un travail de longue haleine. Elle se prépare dès l’éveil des premières scolarisations, s’ajuste dans l’enseignement secondaire, se déploie dans le supérieur, et est pleinement activée dans le monde industriel. Là plus qu’ailleurs, l’enjeu de « suprématie » est un enjeu de façonnage et de contrôle d’écosystèmes, qui s’étendent de l’éducation jusqu’aux modèles de consommation. La domination des standards techniques et la quantité de brevets détenus n’est qu’un artefact d’une stratégie de puissance technologique. Nous essaierons dans cet article de couvrir, en trois volets, les trois dimensions critiques d’une stratégie de puissance technologique.

Lire le fichier PDF : Les stratégies de puissance technologique des nations : de la maîtrise des actifs critiques à la stratégie de dominance Lire la suite…

La France sans doctrine de puissance économique

26-08-2004 dans Doctrines

Nous publions avec l’accord de l’auteur un article extrait de l’ouvrage collectif réalisé sous l’égide de l’Ecole de guerre économique La France a-t-elle une stratégie de puissance économique ? (Mars 2004 éditions Lavauzelle)

La France sans doctrine de puissance économique

« La guerre contre l’Irak a révélé un non-dit : le bilan non-écrit de la politique étrangère du Général de Gaulle. En 1969, le créateur de la Vème République a quitté le pouvoir sans avoir fait la démonstration d’une troisième voie possible entre l’axe atlantique et le communisme. Il avait pourtant essayé de redonner à notre pays l’esquisse d’une dimension dramatiquement perdue en juin 1940. Mais son combat solitaire contre la suprématie américaine (critique de la guerre du Vietnam, politique du franc fort contre le dollar, revendication du Québec libre) ne l’avait conduit qu’à se faire décrier par son propre peuple…

Lire le fichier PDF : La France sans doctrine de puissance économique Lire la suite…

Sécurité économique et puissance globale

26-08-2004 dans Doctrines

Affirmer que l’intelligence économique et stratégique est une politique publique, c’est reconnaître trois réalités majeures, décisives pour notre avenir collectif :

• La production de savoir à haute valeur ajoutée, gage de compétitivité, s’enracine dans une coopération vigoureuse entre le secteur privé et le secteur public.

• La conquête de nouveaux marchés (ou la préservation de ceux déjà acquis) repose en partie sur des dynamiques d’influence qui réclament la connivence de l’État et des entreprises.

• La puissance globale, nationale et européenne, se nourrit de la santé de la prospérité des entreprises.
Lire la suite…

Les États-Unis ne sont pas un Empire…

12-03-2004 dans Doctrines

Les sociétés contemporaines sont souvent victimes de la confusion des mots, et plus seulement de celle des sentiments … Nous employons régulièrement certains mots pour signifier une réalité très différente de celle que devrait évoquer les termes employés. En somme, il est devenu banal que le signifiant et le signifié ne se recoupent guère … C’est exactement le processus à l’œuvre concernant la question de l’existence d’un « empire américain ». Lire la suite…

Intelligence Économique et Management Stratégique

24-01-2004 dans Doctrines

Les entreprises évoluent dans un environnement en complexification croissante. En outre, le développement hyperbolique des alliances, fusions, acquisitions et autres grandes manœuvres entrepreneuriales, accentue la difficulté de décryptage du réel capitaliste parce qu’il dynamise la création de réseaux complexes d’interrelations, d’interdépendance et de coopétition. Cette évolution influence le processus d’acquisition d’informations et, conséquemment, le mécanisme décisionnel : en effet, la compétitivité d’une organisation – et donc sa pérennité – dépendant de plus en plus étroitement de sa capacité d’adaptation et de sa vitesse de réaction dans un environnement complexe, il faut savoir l’essentiel puis agir vite. Adaptabilité qui exige l’anticipation à travers la surveillance systématique et rationalisée de l’environnement global (on parle dès lors de vieille stratégique), puis la gestion « offensive » des flux d’informations … Il faut considérer l’environnement comme une variable stratégique en permanente reconfiguration et sur laquelle l’entreprise peut agir, voire même contribuer à façonner, par la maîtrise de l’information. Lire la suite…

Quatrième guerre mondiale ou guerre de quatrième génération

12-01-2004 dans Doctrines

Dès 1989 des militaires américains réunis autour du stratège W.S. Lind lançaient le concept de « guerre de quatrième génération » (Fourth Generation Warfare, abrégé en 4GW).
La première génération de guerre – à les suivre – reposait sur la masse humaine disposée en lignes et en colonnes sur le champ de bataille, de l’ère du mousquet à la première guerre mondiale.
La seconde génération supposait une puissance de feu, bientôt celle de la mitrailleuse puis de l’avion, et mobilisait en amont toute une puissance industrielle. Elle naît en réponse aux affrontements des fronts dans les tranchées.
La troisième impliquait le principe de capacité de manœuvre, telle le blitzkrieg de la Seconde Guerre Mondiale. Gagne celui qui disperse et contourne les troupes ennemies. L’avantage est à la technologie et à la vitesse.
Et la 4GW? Elle correspondrait à la révolution de l’information. Mais surtout, elle mobiliserait des populations entières en un antagonisme gagnant tous les domaines politique, économique, social, culturel où l’objectif serait le système mental et organisationnel de l’adversaire. Lire la suite…

L’indispensable dialogue franco-arabe

25-10-2003 dans Doctrines

Le 17 octobre dernier, un colloque s’est tenu à Beyrouth sur le thème « La France et le monde arabe : perspectives d’avenir ». Organisé par l’Association des Universitaires libanais diplômés des universités françaises (AULUF), ce colloque a permis l’ouverture d’un débat assez ouvert et sans langue de bois sur la situation présente. Lire la suite…

Guerre, guerre économique et guerre de l’information

01-08-2003 dans Doctrines

Le rapport Carayon sur la nécessité de l’ntelligence économique relance le débat sur la « guerre économique » tandis que le conflit en Irak se révèle après-coup comme une gigantesque guerre de l’information, voire de l’illusion. Raison de plus pour clarifier la différence entre les composantes civiles et militaires de la guerre de l’information : diaboliser un ennemi ou décrédibiliser une marque, ce n’est pas exactement la même chose. Une recherche qui pourrait s’articuler autour de quatre idées : le poids de l’déologie, l’importance croissante de l’intelligence, la gestion de l’image, la nécessité d’une politique d¹influence. (par François-Bernard Huygue de l’Observatoire d’infostratégie). Lire la suite…

Focus sur le rapport Carayon

14-07-2003 dans Doctrines

Le rapport qui faisait beaucoup parler le petit monde de l’intelligence économique vient d’être remis au Premier ministre par Bernard Carayon, député du Tarn (qui a entendu, pour réaliser ce travail, 360 personnes en quatre mois et demi, et qui fut épaulé par une petite équipe au caractère résolument interministériel). Intitulé Intelligence économique, compétitivité et cohésion sociale, ce texte (qui renvoie à de nombreuses illustrations et cas concrets) a l’immense mérite de placer la discipline au niveau qui doit être le sien : celui d’une authentique stratégie publique. « L’intelligence économique, écrit dès l’introduction Bernard Carayon, devrait être une vraie et grande politique publique de l’État à l’instar de ce que sont les politiques de santé, d’environnement ou de fiscalité. » Ce qui évite d’ailleurs au député de s’épuiser dans des essais de définition : il s’est essentiellement polarisé sur « l’utilité, les champs d’application et les acteurs de l’intelligence économique ». Lire la suite…

Rapport Carayon : Le Monde fait court…

09-07-2003 dans Doctrines

Par une vingtaine de lignes sur la sortie du rapport Carayon sur l’intelligence économique le journal Le Monde démontre une fois de plus sa manière de traiter l’information. Visiblement ce journal très attentif à son objectivité et à son professionnalisme est plus intéressé par les affaires du type Rainbow Warrior que par l’ouverture d’un débat sur la réforme culturelle de l’Etat.
C’est semble-t-il plus croustillant pour le Monde de publier un scoop sur l’identité d’agents secret français aux ordres d’un exécutif peu responsable de ses décisions, que de réfléchir sur la manière dont la France peut améliorer son approche de la compétition économique mondiale. Lire la suite…

Focus sur le NCIX : le contre-espionnage économique

06-06-2003 dans Doctrines

Le National Counterintelligence Executive (NCIX) a été créé par la directive présidentielle PDD-75 « U.S. Counterintelligence Effectiveness – Counterintelligence for the 21st Century. » de décembre 2000. Le NCIX coordonne et soutient les missions de contre-intelligence du gouvernement américain.
Le NCIX a pour mission d’établir un dialogue entre l’administration et le secteur privé pour définir les informations, technologies et industries «critiques» dont la perte pourrait diminuer la puissance des Etats-Unis. Cette agence est une expression de la nouvelle philosophie du gouvernement américain qui cherche à établir une coopération et une coordination entre les communautés du renseignement, du contre-espionnage et des forces de sécurité. Lire la suite…

Vie et mort des agences d’influence américaines

28-01-2003 dans Doctrines

En novembre 2001, le Pentagone créait le « bureau d’influence stratégique » (Office of Stategic Influence – OSI) ayant pour mission de lancer des campagnes de désinformation auprès des presses étrangères dans le cadre de la guerre contre le terrorisme international, en tant que subdivision du « bureau des opérations d’information », lequel dépendant de l’Etat-major interarmées. Lire la suite…

Les opérations de relations publiques : les Public Affairs (FM 46-1)

14-01-2003 dans Doctrines

Infoguerre revient sur un des outils de l’influence du Département de la Défense (Dod) des Etats-Unis : les Public Affairs, que l’on pourrait traduire par « relations publiques ». Le manuel FM 46-1, édité la première fois en 1992, décrit le rôle, les missions, les capacités et l’organisation de ces Publics Affairs. Lire la suite…

Related Posts with Thumbnails