Agence de sécurité économique, propagande, contre-insurrection, e-réputation et cybercriminalité

28-02-2011 dans Lectures et bibliographies

Que lire en mars ? Nous vous proposons une série d’ouvrages, classique ou dernier roman, qui ont retenu notre attention.

L’équipe d’Infoguerre a sélectionné pour vous les livres suivants :

  • Faut-il brûler la contre-insurrection ?, sous la direction de Georges-Henri BRICET DES VALLONS (Choiseul Editions)
  • Propaganda, Edward BERNAYS (Ed La Découverte – Zones)
  • Cybercriminalité et contrefaçon, Eric PRZYSWA (Ed FYP)
  • La face cachée des miroirs, Catherine FRADIER (Au Diable Vauvert)
  • E-Réputation, Stratégie d’influence sur Internet, Edouard FILLIAS et Alexandre VILLENEUVE (Ellipses)

Contre-insurrection, conquérir les cœurs et les esprits
Les guerres d’Irak et d’Afghanistan ont remis sur le devant de la scène les doctrines de contre-insurrection (Counterinsurgency – COIN en anglais). Les troupes françaises ont une expérience certaine dans ce domaine en raison de leur engagement en Algérie et en Indochine.  C’est ainsi que des auteurs comme David GALULA ont été remis à l’honneur, notamment auprès des Etats-Majors américains.

Le livre Faut-il brûler la contre-insurrection ?, rédigé par plusieurs auteurs, aborde de nombreuses problématiques autour de la notion de contre-insurrection. Pour y répondre, l’ouvrage tire les leçons du passé, mais également des théâtres d’opérations actuels. Il est intéressant de coupler cette lecture à celle des Guerres asymétriques de Barthélémy COURMONT et Darko RIBNIKAR (IRIS – Dalloz).
 

Propaganda, la manipulation de l’opinion en démocratie
Autre livre, autre époque, mais toujours sur le thème de l’influence et de la diffusion des idées. Propaganda d’Edward BERNAYS a été rédigé en 1928, mais reste tout à fait d’actualité. Cet ouvrage complète sous un angle pertinent les techniques utilisées lors des opérations d’information (Information Operations) ou des opérations psychologiques (MISO – Military Information Support and/to Operations)… Le livre expose les grands principes de manipulation mentale de l’opinion publique, ce que l’auteur appelle la « fabrique du consentement », et qui fut repris ensuite par Noam CHOMSKY et Edward S. HERMAN dans La fabrique de l’opinion publique (Manufacturing Consent).

Considéré comme l’un des Pères fondateurs des relations publiques modernes, Edward BERNAYS expose comment la démocratie moderne implique une nouvelle forme de gouvernement invisible, composé de ceux qui parviendront à influencer les masses. L’auteur explique comment perfectionner et systématiser les techniques à partir des acquis de la psychanalyse.
 

E-Réputation, les stratégies d’influence sur Internet
Dans la lignée des techniques d’influence, les deux auteurs d’E-Réputation, Stratégie d’influence sur Internet, spécialistes de la réputation en ligne, nous livrent leurs réflexions et méthodologies issues de leur expérience du terrain. Les auteurs reprennent le terme de « fabrication de l’opinion publique » pour définir ce qu’est devenu Internet. Etre vu et gérer, autant que possible, ce que les internautes perçoivent des sociétés et autres acteurs de la société civile, tel est le défi de la communication d’influence sur Internet.

De nombreuses approches sont exposées : Veille d’image, référencement, Community Management, stratégie de présence sur les réseaux sociaux, création éditoriale pour le web, campagnes d’influence virales, gestion de crise, indicateurs de pilotage… Pour appuyer leur démonstration, les auteurs s’appuient sur 26 cas d’écoles qui illustrent concrètement les mécanismes de l’influence digitale dont la SNCF, Greenpeace, GDF Suez, Starbucks, Obama, Wikileaks, l’Affaire Kerviel, H&M…
 

Contrefaçons et réalités de la cybercriminalité
Eric PRZYSWA dans Cybercriminalité et contrefaçon expose les enjeux de la cybercriminalité en mettant en évidence les liens avec la contrefaçon. Cet ouvrage cherche à apporter des réponses sur la réalité de cet univers : existe-t-il des organisations criminelles d’envergure impliquées sur Internet ? Quel est le rôle des multinationales telles que Google ou eBay dans ce phénomène ? Doit-on assimiler cybercriminalité et cyberterrorisme ?…

Pour analyser ce phénomène, l’auteur aborde les champs économique, juridique ou encore politique au niveau international. Sa démonstration s’appuie sur de nombreux cas concrets issus de différents secteurs d’activités : luxe, jeux vidéo, cinématographie…
 

L’Agence de sécurité économique reprend-t-elle du service ?
Et pour finir, un roman. En 2010, Catherine FRADIER nous livrait Cristal Défense, premier opus d’une trilogie, qui entraînait le lecteur dans les intrigues des employés de la très secrète Agence de sécurité économique dirigée par Eléonore de Coursange, par ailleurs professeur à l’Ecole de Guerre Economique. Après un an d’attente, l’auteure nous dévoile enfin la suite de l’enquête aux multiples rebondissements dans La face cachée des miroirs. « Dans ce jeu de miroirs menteurs, ils doivent passer à l’offensive et contrer l’Institut européen d’analyse et de prospective, au risque de se perdre dans les labyrinthes du pouvoir. »

En attendant le dernier volet de cette trilogie, Le stratagème de la lamproie, Infoguerre avec les éditions Au Diable Vauvert vous proposent de gagner un exemplaire de La face cachée des miroirs pour suivre les aventures de l’Agence de sécurité économique. Pour participer, il vous suffit de vous abonner au compte Twitter d’Infoguerre et de faire un lien vers cette page avant le 8 mars minuit, en indiquant bien @infoguerre en copie. Le 9 mars, nous tirerons au sort parmi tous ces tweets l’heureux gagnant et futur lecteur  de ce roman palpitant, et nous le contacterons ensuite via Twitter. A vos tweets !

AVS